Boston: la plus européenne des villes

Il n’y a pas longtemps, j’ai voyagé à Boston, villes les plus peuplées du monde et c’était des vacances formidables. Boston est l’une de ces régions métropolitaines américaines où l’on se sent comme en Europe et en même temps en Amérique. Cela peut être une excellente région. Des vacances à Boston sont l’occasion idéale pour se détendre et se reposer. Que vous aimiez l’idée de vous asseoir au bord de l’eau ou de vous promener sur le rivage à la recherche de coquillages étincelants, un voyage à Boston est difficile à refuser. Si vous souhaitez plutôt être proche du centre-ville, trouvez un hôtel près de Revere Beach. Cette portion du littoral se trouve à seulement 9 km (6 miles). Nous proposons également des offres de vacances à Boston sur Wayland City Seaside et Plum Cove, deux autres options remarquables à proximité.

Le centre-ville de Boston est un excellent point de départ pour vos prochaines vacances à Boston. Obtenez une place dans un grand hôtel et passez votre temps à flâner dans les attractions populaires comme le marché de Faneuil Hall et le New Britain Aquarium. Cambridge est encore une autre excellente option. Installez-vous ici et Harvard Square et le musée sémitique seront à portée de main de l’établissement. Il n’y a pas de bon ou de mauvais moment pour visiter Boston. Mais si vous voulez faire une bonne affaire sur vos propres vacances, pensez aux 30 jours de . Les tarifs des centres de villégiature et des billets d’avion sont généralement les plus chers en . Boston peut être un lieu très agité, alors si vous voulez éviter la foule, voyagez en .

Un forfait de voyage peut être plus facile pour le portefeuille que de réserver séparément tout ce dont vous avez besoin pour votre voyage. Par exemple, regroupez vos vols, hôtels et véhicules de location et conservez un forfait. Quels que soient vos projets de voyage, il y a certainement un forfait abordable.

Si un peu de tourisme est ce que vous recherchez pendant vos vacances à Boston, vous découvrirez de nombreux endroits à découvrir dans la vieille ville de Beantown, où vous pouvez acquérir un goût de douce liberté avec une visite guidée établie ou personnelle des points de repère qui bordent le Freedom Trail. Commencez votre promenade au monument de Bunker Hill et soufflez sur votre chemin via les rues pavées et le long de la Charles River en passant par la Old North Chapel, la Paul Revere’s House, le Faneuil Hallway, et montez sur les sites des moments cruciaux de l’histoire des États-Unis. Terminez votre promenade au Boston Typical pour une promenade relaxante dans le parc ou peut-être un joyeux concert en plein air. C’est exactement ce que sont les vacances à Boston.

Attiré par l’océan ? Faites du saut d’île tropical autour des Boston Harbor Islands pour des vues époustouflantes de l’horizon de la ville et de l’eau potable. Et si vous souhaitez plonger beaucoup plus profondément, investissez quelques heures au New England Aquarium pour découvrir ce qui se cache sous le sommet de l’Atlantique et terminez la journée par une croisière au coucher du soleil autour du port historique sur la traditionnelle haute livraison. Comme les colons avant vous, vous aurez peut-être le besoin de mettre du thé dans les eaux fraîches de l’Atlantique. Nous vous recommandons plutôt de boire la fragile infusion à proximité, au Langham Boston, conservée dans l’ancienne banque de dépôt du gouvernement fédéral.

Boston se met dans l’esprit des fêtes toute l’année avec des célébrations importantes dans toute la ville. Le St. Patrick’s Time jalonne les routes du sud de Boston pour la parade de la Saint. Patrick’s Day parade. Si vous visitez la ville pendant le week-end de l’Independence Time, célébrez avec des événements spéciaux et des concerts dans le cadre du Boston Harborfest, comme le feu d’artifice des Boston Pops à couper le souffle. Vous pourrez voir la partie créative de Boston tout au long de la ArtWeek Boston, organisée deux fois par an, une célébration interactive des disciplines avec plus de 125 spectacles et événements d’œuvres d’art visibles. Pendant ces festivités, les hôtels peuvent se remplir rapidement, alors faites vos réservations dès maintenant pour réserver une visite bon marché à Boston.

Les hôtels recommandés ici sont l’Oakwood In The Devonshire, le Hyatt Centric Faneuil Hallway Boston ainsi que l’Ames Boston Hotel, Curio Selection by Hilton. Cette région est célèbre pour ses attractions touristiques exceptionnelles, alors gardez de la place dans votre emploi du temps pour en profiter ! Le marché Faneuil Hall et l’Opéra de Boston sont d’excellents endroits pour commencer.

Pressions et émotions par la voltige en avion

Lors de mon entretien avec Patrick Davidson dans le cadre de Zoom, on ne croirait pas qu’il passe la majeure partie de son temps à l’envers dans un avion, à des vitesses et à des manœuvres qui ne peuvent être comparées qu’à la façon dont les ovnis se déplacent dans les films de science-fiction. Je ne sais pas à quoi ressemble habituellement ce type d’individu, mais Patrick a tout simplement l’air d’un homme terre-à-terre de Dock Elizabeth qui apprécie un bon braai le week-end. Ce qui fait de Patrick le candidat idéal pour devenir l’audacieux parachutiste qu’il est aujourd’hui, se trouve néanmoins sous la surface – dans ses gènes. Son père était un champion de voltige SA Limitless – Limitless étant le plus haut degré d’aptitude en voltige, un cran au-dessus de Advanced, et un cran en dessous de totalement fou. Avant même que la plupart des enfants de son âge n’aient enfourché leur premier vélo, Patrick était attaché à la chaise de co-pilote d’un des avions de son père, volant avec lui dès l’âge de 5 ans. Il a également obtenu son permis de pilote avant son permis de conduire, sans perdre un instant, le jour où il a eu 17 ans, « le plus jeune âge auquel vous êtes légalement autorisé à le faire ». La voltige aérienne a vu le jour pendant la Première Guerre mondiale, lorsque les pilotes d’avions de chasse ont réalisé que la capacité d’effectuer des manœuvres rapides et inattendues dans leur avion leur permettait d’éviter les avions ennemis. Les pilotes d’avion ont commencé à se constituer un arsenal de mouvements de voltige et, à la fin de 1916, un enseignement systématique des méthodes de voltige a fait son apparition. Poursuivant le combat, ces pilotes capitalisent sur les capacités obtenues en participant à des spectacles atmosphériques et à des exhibitions de voltige. En 1934, la première Coupe du monde de voltige aérienne se tient à Paris, avec 6 pays participants en Europe. En 1960, la voltige aérienne de compétition s’est développée au niveau mondial grâce à l’activité de la Commission mondiale de voltige aérienne et le premier championnat réel de voltige aérienne s’est tenu en République tchèque la même année. Il est clair que Patrick et son génial père prennent leur vol à la légère – et s’ils ne pilotent pas d’avions, ils en vendent et en achètent. Ils ont généralement entre 10 et 20 avions dans leur hangar à Seaview, en Pennsylvanie. Certains sont à vendre, d’autres non – par exemple, le Harvard où Patrick a passé sa licence et le Gipsy Tiger Moth de 1929 qui appartenait à son grand-père. Même si Patrick consacre la majeure partie de son temps à son entreprise de démolition et de déplacement de planètes, il essaie de faire un ou deux vols de ligne le week-end et le matin avant le travail. Le fait d’avoir un avion s’avère parfois utile : « Je fais voyager ma famille, je vole pour votre entreprise. Je vais sur des sites web dans tout le pays et souvent je considère les clients avec moi – comme un ‘avantage supplémentaire’.’ Avant Red-colored Bull, je n’ai jamais participé à des événements aériens, mais à d’autres occasions et concours [de voltige] », explique Patrick, mais il voulait vraiment s’essayer à la course aérienne. Une connaissance de l’époque, Greg Ritz, l’a donc mis en contact avec le superviseur local de Red Bull Sportsman, Josh Enslin. Il s’est avéré que, non seulement Red Bull cherchait à combler le vide laissé par le déménagement de Glen Dell, ancien pilote de SA Atmosphere Competition, mais Josh avait déjà organisé une conférence avec les représentants mondiaux de Red Bull. Il leur a présenté un CV vidéo de Patrick sur YouTube – « Et huit à dix jours plus tard, j’ai reçu une invitation pour un camp d’entraînement au Red Bull Atmosphere Competition », Tematis déclare Patrick. En plus de s’assurer une participation à la course Atmosphère ce jour-là, il a également décroché un parrainage complet pour la voltige aérienne. Depuis lors, Greg est devenu mon manager et un bon ami », assure-t-il. Aujourd’hui, Patrick a deux mois d’Atmosphere Race à son actif, en 2018 et 2019, ce qui représente un total de 11 courses dans des pays du monde entier, dont la Russie, la Hongrie, le Japon, la France, l’Autriche et les États-Unis. Pour se préparer aux compétitions et aux courses, Patrick aime se maintenir en forme grâce au VTT, mais, dit-il, « à l’approche d’un événement, j’arrête de m’entraîner », pour éviter les blessures. Il remplace donc son VTT par un vélo d’appartement. Et, sans surprise, « le temps passé en selle. Il n’y a pas de remplacement pour ça. Cependant, l’entraînement pour les épreuves aériennes est différent de celui des compétitions de voltige. Bien que la course atmosphérique exige beaucoup moins de planification que la voltige aérienne de compétition, il est plus difficile d’enseigner pour cette dernière, simplement parce que « l’avion que je possède est complètement différent de celui que je pilote pour votre course », déclare Patrick.

voltige (5)

La politique des PDG

Avec le pouvoir sur les ressources des entreprises ainsi que la stature et le prestige du système économique, les PDG des entreprises publiques doivent avoir une influence considérable sur les politiques et les décisions politiques. Cette colonne examine les dons politiques de plus de 3 800 PDG américains des entreprises du S&P 1500 pour analyser leurs préférences politiques au fil du temps, à travers les industries et les régions géographiques, et par sexe. Il montre que les PDG des entreprises publiques américaines ont une préférence significative pour les républicains, qui peuvent bénéficier de la liberté accrue des entreprises publiques de dépenser de l’argent pour la politique.
Les PDG des entreprises publiques président une partie importante de l’économie américaine. Leur pouvoir sur les ressources des entreprises, ainsi que leur stature et leur prestige dans le système économique, permettent aux PDG des entreprises publiques d’avoir une influence considérable sur les politiques et les décisions politiques.
Dans la célèbre affaire 2010 de Citizens United contre Federal Election Commission, la Cour suprême des États-Unis a autorisé les entreprises à effectuer des dépenses politiques indépendantes illimitées. Cela a créé un énorme potentiel pour les entreprises d’influencer les élections et l’élaboration des politiques. Cependant, en vertu des lois actuelles, les actionnaires n’ont que peu ou pas de mot à dire sur la façon dont ces dépenses politiques sont effectuées (Bebchuk et Jackson 2010). La direction, et les PDG en particulier, décident quels candidats politiques la société soutiendra.
De plus, les PDG ont acquis un rôle important dans le discours politique. Ce sont des participants actifs et influents dans le débat politique (Chatterji et Toffel 2018); ils agissent souvent en tant que conseillers non partisans des présidents et décideurs américains (Gara 2016, Meyersohn 2017); et ils sont directement (et avec succès) impliqués dans le plaidoyer politique par le biais de leur association la plus éminente, la Business Roundtable, qui a été créée en 1972 dans le but explicite de formuler et de défendre des opinions politiques.
Pour ces raisons, nous pensons que les PDG des entreprises publiques ont une influence significative sur les décisions politiques et politiques et que la compréhension des préférences politiques des PDG est utile pour comprendre la dynamique interne de l’élaboration des politiques et de la politique américaines. Dans un nouvel article (Cohen et al.2019), nous étudions les préférences politiques des PDG et comment elles changent au fil du temps, à travers les industries et les régions géographiques, et en fonction du sexe des PDG.
Une étude empirique des préférences politiques des PDG
Pour étudier les préférences politiques des PDG, nous analysons les dons politiques de plus de 3800 personnes qui ont exercé les fonctions de PDG d’un S&P 1500 et des informations sur les PDG d’entreprises contenues dans ExecuComp pour compiler une base de données complète des dons politiques des PDG du S&P 1500. Notre algorithme d’appariement repose sur le prénom, le deuxième prénom, le nom de famille et la distance entre l’adresse du domicile du donateur et le siège social de l’entreprise. À la suite de ce processus, nous disposons de données sur les contributions politiques de 3 810 PDG sur 18 ans.
Pour identifier les préférences politiques des PDG, nous mesurons dans quelle mesure les contributions apportées par un PDG bénéficient en fin de compte aux candidats républicains ou démocrates. Cette analyse est simple. Les contributions sont généralement versées aux comités politiques et bien que certains de ces comités aient une affiliation claire avec un parti politique ou un candidat au sein de ce parti, beaucoup n’en ont pas. Si un PDG fait un don à un comité non affilié, nous mesurons la façon dont ce comité dépense ses fonds et attribuons ces dépenses au PDG.
Nous définissons la préférence politique d’un PDG pour une année donnée sur la base d’un examen des contributions politiques du PDG au cours des quatre années qui précèdent et des trois années qui suivent, cette année donnée. Ainsi, nous calculons pour chaque PDG la fraction de leurs contributions allant à chacun des deux principaux partis au cours de cette période de huit ans. Baser notre analyse sur une fenêtre temporelle un peu plus courte ou plus longue aboutirait à des résultats qualitativement similaires.
Préférences Partisan PDG
Notre étude révèle que les PDG des entreprises publiques préfèrent systématiquement les candidats républicains. La plupart des PDG font des dons aux démocrates et aux républicains. Cependant, même pour les PDG qui font des dons aux deux parties, la façon dont ils répartissent les contributions entre les deux parties peut afficher des préférences partisanes.
La figure 1 montre la distribution complète des probabilités des préférences partisanes dans les dons des PDG. Nous désignons un PDG comme soutenant un parti principal si la fraction des contributions du PDG à ce parti dépasse une certaine fraction du total des contributions versées par ce PDG. Si ni les dons aux républicains ni ceux aux démocrates ne dépassent le seuil, le PDG est classé comme «neutre».
Figure 1 Distribution de probabilité des préférences partisanes des PDG
Le milieu de l’axe des x de la figure 1 représente des préférences parfaitement équilibrées (50% des contributions aux démocrates et 50% aux républicains). L’extrême gauche représente les PDG dirigeant 100% de leurs contributions aux candidats démocrates; l’extrême droite représente les PDG qui dirigent 100% de leurs contributions aux candidats républicains; les points intermédiaires représentent des mélanges intermédiaires de préférences.
Les PDG de tendance républicaine sont environ trois fois plus nombreux que les PDG de tendance démocrate, que nous classions ou non les préférences politiques des PDG sur la base d’un seuil de 60%, 67% ou 75% du total des dons.
Compte tenu de la tendance des PDG à soutenir les républicains, il est naturel de se demander à quoi ressemble ce schéma au fil du temps. La figure 2 montre la répartition des PDG entre républicains, démocrates et neutres, pour chaque année au cours de la période 2000-2017 pour l’échantillon S&P 1500 complet. Le graphique montre que, malgré certaines fluctuations du ratio républicains / démocrates, les PDG républicains sont nettement plus nombreux que les PDG démocrates à tout moment.
Nous approfondissons ensuite cette préférence républicaine et étudions les préférences politiques des PDG par industrie. Nous utilisons la classification des industries Fama-France qui divise les entreprises publiques en 12 secteurs industriels. Le tableau 1 montre les résultats. Le tableau indique que le pourcentage de PDG républicains dépasse considérablement le pourcentage de PDG démocrates dans chaque secteur industriel.
Cependant, l’ampleur du déséquilibre pro-républicain varie considérablement d’une industrie à l’autre. L’industrie avec l’inclinaison pro-républicaine la plus forte est l’énergie; dans cette industrie, 89,1% des PDG favorisent les candidats républicains tandis que seulement 4,7% sont favorables aux démocrates, ce qui se traduit par un ratio républicains / démocrates de 19. Seules deux industries – équipements commerciaux et télécommunications – ont un ratio républicains / démocrates inférieur à 2. Dans ces deux les industries, cependant, les PDG républicains sont encore plus nombreux que les démocrates: 48,6% de républicains contre 30,2% de démocrates pour les équipements commerciaux; et 37,1% de républicains contre 22,8% de démocrates pour les télécommunications.
Alors que toutes les industries présentent un parti pris républicain, le tableau 2 examine si les PDG hommes et femmes affichent des préférences politiques différentes au cours de la période 2000-2017. Alors que les PDG républicains de sexe masculin sont plus de trois fois plus nombreux que les PDG démocrates de sexe masculin, la fraction des PDG républicains féminines n’est que légèrement supérieure à celle des PDG démocrates, avec un ratio de 1,1 seulement. De plus, les PDG républicains représentent 58,3% des PDG masculins, mais seulement 34,3% des PDG féminins.
Toutes les entreprises ne sont pas égales, la capitalisation boursière étant très variable. Pour tous les groupes de capitalisation boursière, les républicains sont plus nombreux que les PDG démocrates par au moins un ratio de 1,6. Les résultats peuvent être consultés dans le tableau 3. Les sociétés de notre ensemble de données avaient une capitalisation boursière totale d’environ 21 000 milliards de dollars à la fin de 2017. Sur cette valeur globale, les sociétés dirigées par des PDG républicains avaient une capitalisation boursière globale de 8,3 billions de dollars ( 39%), alors que les entreprises dirigées par des PDG démocratiques avaient une capitalisation boursière globale de seulement 4 800 milliards de dollars (environ 23%), et les entreprises dirigées par des PDG neutres avaient une capitalisation boursière globale de 8 000 milliards de dollars (environ 38%). Ainsi, les PDG républicains contrôlent 70% de capitalisation boursière de plus que les PDG démocrates.
Enfin, nous utilisons le score de l’indice CPA-Zicklin (score CZI) comme mesure pour mesurer la qualité des informations fournies par les entreprises sur les contributions politiques et pour vérifier s’il existe une relation statistique entre les préférences politiques des PDG et la qualité des dépenses politiques de leurs entreprises. divulgation. Nous étudions le score total CZI ainsi que ses trois sous-scores pour la divulgation, la surveillance et la politique.
Nous constatons qu’avoir un PDG républicain est associé à un score CZI inférieur, c’est-à-dire moins de transparence sur les dépenses politiques de l’entreprise. Les effets sont non seulement statistiquement significatifs mais aussi d’une ampleur significative. Avoir un PDG républicain est associé à une réduction de 6,9 ​​points de pourcentage du score CZI. Cette réduction est significative, étant donné que la valeur moyenne du score CZI était de 42,1%.
Implications politiques
Notre étude montre comment les PDG des sociétés ouvertes ont une préférence significative pour les candidats républicains. Ces résultats fournissent des informations utiles sur les modes de dépenses potentiels des entreprises publiques et impliquent que, dans la mesure où les entreprises publiques profiteraient au fil du temps de la liberté accrue de dépenser de l’argent pour la politique établie par Citizens United, les républicains pourraient bénéficier de manière disproportionnée de cette liberté .
Les données mettent également en garde contre la caractérisation des comités de PDG ou des associations de PDG comme politiquement neutres ou non partisans. Bien que les politiques et les positions politiques doivent être évaluées en fonction de leurs mérites, indépendamment de l’identité ou des tendances politiques de leurs défenseurs, la caractérisation fréquente des groupes et comités de PDG comme bipartisane ou politiquement équilibrée peut être trompeuse pour de nombreuses personnes. En fait, nos résultats montrent que les PDG des entreprises publiques affichent de manière disproportionnée les préférences pro-républicaines.
Ces résultats devraient éclairer le discours public alors que le débat sur le rôle des entreprises américaines dans le financement des campagnes se poursuit.

Quand la Somalie rebascule

Al Shabab, la classe terroriste somalienne, a infecté samedi une fondation de l’armée au Kenya qui est utilisée par les deux citoyens américains et les facteurs kenyans, conformément à U.S.Africa Control. « NOUS. Africa Control reconnaît qu’il y a eu une grève à l’aérodrome de Manda Bay, au Kenya et suit les circonstances », a expliqué un porte-parole de U.S.Africa Control dans une déclaration donnée à ABC Reports. « Au fur et à mesure des détails et des détails, nous proposerons une révision. » Le responsable n’a pas donné de détails sur les pertes probables sur le fond des services militaires kenyans qui a situé You.S. employés des forces armées depuis longtemps. Il est en fait incertain du nombre de travailleurs citoyens américains stationnés dans la base qui aurait été un site Web pour les forces des procédures chirurgicales spéciales américaines opérant en Somalie. Dans le communiqué, les causes de sauvegarde du Kenya (KDF) ont déclaré qu’il y avait eu un effort pour violer la sécurité à la piste d’atterrissage de Manda – qui est proche de la base de camping Simba US – mais qu’il avait été « repoussé avec succès ». « Le physique de quatre terroristes a jusqu’à présent été identifiés », a indiqué la KDF dans l’affirmation. « La piste d’atterrissage est sûre. » Le week-end, le revendeur affilié d’al-Qaida, al-Shabaab, a signalé le devoir de grève sur le camp Simba, dans l’État de Lamu, à proximité de la frontière du Kenya avec la Somalie. Certaines sources ont documenté que dans la grève ont été détruits de nombreux avions, dont le C-146A Wolfhound exploité par You.S. Demande d’opérations unique et avion espion Havilland Canada Dash-8 modifié, qui porte le You.S. code civil d’inscription N8200L. Le C-146A Wolfhound peut être un avion de transport stratégique fabriqué et fabriqué par Fairchild Dornier, pour l’US Air Flow Pressure (USAF). L’avion fournit un transport polyvalent, réactif et fonctionnel aux États-Unis. Des travailleurs de procédures chirurgicales particulières (USSOCOM) travaillent à l’intérieur du théâtre. L’avion est également utilisé pour effectuer des missions d’aviation non standard (NSAv) pour soutenir le commandement des fonctions spécifiques des joints de l’USSOCOM. À propos du Dash-8, il s’agit d’un avion spécialement révisé, équipé d’un radar à ouverture artificielle efficace pour produire des images sur une région de près de deux ml en fonction de l’altitude de l’avion. En outre, il avait une tourelle d’unité de détection avec des caméras vidéo à électro-oeil et infrarouge. Une police kenyane notée citée dans Connected Push a également affirmé que deux avions, un kenyan particulier puis un américain, ainsi que deux You.S. hélicoptères et autres automobiles, avaient été détruits lors de l’assaut. Dans le document sur l’invasion de dimanche, al-Shabab a déclaré qu’il avait subi de « lourdes pertes » à la fois sur les poussées américaines et kenyanes et a vérifié qu’il avait endommagé You.S. avion et véhicules. Des militants islamistes somaliens ont expliqué qu’ils avaient détruit 7 avions et 3 voitures dimanche lors d’une invasion avec une base des forces armées dans la région de Lamu au Kenya employée par les troupes américaines et kenyanes, bien que leur compte bancaire n’ait pas pu être vérifié seul.

Faire mieux pour la préservation des cétacés en Méditerranée

Les dauphins sont remarquables, et avoir la capacité de les obtenir, et beaucoup mieux de nager avec eux, nage avec les dauphins est une merveilleuse expertise. Vous devriez essayer à condition que vous le puissiez, seulement des fous, car ils se transforment en types en voie de disparition. Les détails des effectifs et des tendances des populations existantes restent difficiles à cerner pour de nombreuses espèces de dauphins. Bien que les grands dauphins soient des types de problème minimal, conformément à l’Union mondiale pour l’efficacité du caractère (UICN), de nombreux dauphins sont en danger d’extinction. Les types de dauphins considérés par l’UICN comme sensibles ou menacés ajoutent le dauphin à bosse indo-pacifique (Sousa chinensis), le dauphin Irrawaddy (Orcaella brevirostris), ainsi que le dauphin australien snubfin (O. heinsohni). Les dauphins les plus enclins ajoutent le dauphin du Gange (Platanista gangetica) et aussi le dauphin de l’Indus (P. minimal), qui sont classés comme types vulnérables, ainsi que le dauphin à bosse de l’Atlantique (Sousa teuszii), qui peut être classé comme critique vulnérable. Les dauphins sont des animaux intelligents et interpersonnels, et la structure de la société est diversement montrée chez les dauphins. Les espèces côtières forment normalement des troupeaux modestes de deux à 12 personnes. Les dauphins des océans plus ouverts ont des troupeaux comptant jusqu’à 1 000 hommes ou femmes ou plus. Les dauphins communiquent par écholocation, y compris plusieurs clics aux ultrasons, ce qui peut également être utilisé pour assommer ses proies. En agissant en coopération, les dauphins peuvent localiser et rassembler leur nourriture en utilisant ce potentiel. Les agrégations de dauphins ont également un facteur défavorable. Les échouages ​​massifs de dauphins, une habitude par laquelle des troupeaux entiers se baladent eux-mêmes et meurent en masse, est vraiment un phénomène bien connu mais peu compris par les biologistes. Les hypothèses pour ces actions relativement suicidaires incluent les infections parasitaires des nématodes de l’oreille interne, ce qui perturbe leur équilibre, leur orientation ou leurs capacités d’écholocation; désorientation facile en raison de mers inconnues; ainsi que peut-être des perturbations magnétiques. En raison de la propension à se rassembler en grands troupeaux, en particulier dans les régions donatrices, les dauphins deviennent vulnérables à des filets importants de pêcheurs industriels. Les filets maillants, placés pour capturer le saumon et le capelan océaniques, ne trouvent pas non plus plusieurs variétés, notamment les dauphins et les marsouins côtiers. Depuis les mers orientales du Pacifique, en particulier dans les années 1960 et 1970, les dauphins sont déjà capturés et ont péri dans les sennes de vos flottes de pêche au thon. Ce secteur était responsable des décès d’environ 113 000 dauphins par an et en 1974, vous avez détruit plus d’un demi-million de dauphins dans leurs filets. Les pêcheurs de thon ont récemment adopté des filets particuliers ainsi que d’autres procédures de pêche sportive pour protéger les dauphins. Un panneau de filet en utilisant un maillage plus fin, le panneau solaire Medina, est la zone de la toile la plus éloignée de votre bateau de pêche. Les bateaux gonflables de force rassemblent les thons car le filet est tiré sous et autour de l’université des fruits de mer. Lorsque la toile est tirée vers le bateau, de nombreux dauphins peuvent facilement s’échapper en sautant dans les flotteurs de votre planche Medina, mais d’autres personnes sont aidées manuellement à travers les bateaux gonflables ou par des plongeurs. Le meilleur maillage aide à empêcher les dauphins de recevoir des torsions à l’intérieur de la toile, contrairement au gros maillage qui a précédemment piégé les dauphins alors qu’ils cherchaient à s’échapper. La tension des consommateurs et les boycotts de thonidés avaient été des variables clés associées à ce changement de stratégie de la part du marché de la pêche au thon. Pour faire la promotion de cette nouvelle méthode de pêche au thon et afin de regagner la confiance des clients, l’entreprise de pêche sportive au thon a commencé à marquer leurs produits comme étant « inoffensifs pour les dauphins ». Cette campagne de marketing a été productive, car les ventes de produits de vos boycotts ont chuté ces dernières années.

Un Moyen-Orient piégé à l’explosif

Il y a quelques jours, j’ai assisté à un meeting à Vienne, lors duquel il a été énormément question de l’orientation du Moyen-Orient à moyen terme a été au centre de toutes les conversations. Ce point généralement délicat à aborder mais capital, voyage Reykjavik car cette partie du monde peuvent être une bombe à retardement. Et ce qui est clairement ressorti, c’est que d’ici quelques années, les risques d’affrontements intérieurs que ce qu’on croit la plupart du temps. Si certains pays vont devenir moins violent, et analogues à d’autres parties du monde (comme par exemple l’est de l’Asie où les objectifs économiques), mais plusieurs zones resteront des foyers d’embrasement en devenir. La conjugaison d’économies de plus en plus libérales et de gouvernements répressifs est un terreau idéal pour que des guerres civiles. Dans une dizaine d’années notamment, l’Iran aura démontré ou renoncé à l’arme nucléaire, et les différents acteurs auront certainement trouvé une façon différente de garantir sa sécurité. La tentation qu’a Daech soit destinée à décroître, des cellules vont perdurer et leur accès à des technologies militaires leur permettra d’agir à plus grande échelle. Certains régimes moyen-orientaux projettent depuis quelques années se doter de la bombe atomique. Dans D’ici peu, certains acteurs majeurs ont des chances de poursuivre intensivement le développement d’un arsenal nucléaire, en réaction aux ambitions de l’Iran envers le nucléaire. Cette escalade donnera une dimension nouvelle et dangereuse à ce qui s’annonce déjà comme une lutte d’influence aggravée dans la région, notamment les chiites en Iran et les sunnites chez la plupart de ses voisins. Parallèlement, les pays étrangers à la zone entreront elles aussi en rivalité pour défendre leur accès aux sources d’énergie et échanger des appareils militaires élaborés en échange d’un plus grand poidspolitique. J’ai bien aimé ce meeting à Vienne. Le débat était pour une fois ouvert et cordial. Et un grand effort a été fait en terme d’organisation était à l’avenant, ce qui était d’autant plus agréable. D’ailleurs, je vous mets en lien l’agence qui l’a mis en oeuvre, si vous avez à monter un tel événement.A lire sur le site de ce voyage entreprise.

Pourquoi l’Égypte doit être la priorité des États-Unis au Moyen-Orient

Avec le carnage horrible en Libye, les flammes de la révolution qui brûlent au Yémen et à Bahreïn, et les protestations pour un changement politique en Jordanie et au Maroc, il y a un risque que les États-Unis et l’Europe perdent de vue ce qui doit encore être notre plus haute priorité dans le région: aider le peuple égyptien à achever sa transition vers la démocratie et une nouvelle chance de prospérité.
Pourquoi l’Égypte est-elle si importante? Parce que c’est le cœur du monde arabe. C’était le berceau du panarabisme sous Gamal Nasser, la cheville ouvrière de la paix au Moyen-Orient sous Anwar Sadate. Avec plus de 80 millions de personnes – autant que l’Irak, l’Arabie saoudite et la Syrie réunies – elle a une société civile nombreuse et vigoureuse, des médias pleins de fougue et indépendants, un large éventail de forces politiques et un système judiciaire très respecté. Si l’Égypte peut faire la transition vers la démocratie, elle ouvrira la voie à une nouvelle ère pour le monde arabe. Si le Caire retombe sous la dictature d’une variété ou d’une autre, il est peu probable que le reste de la région passe à autre chose. Le printemps arabe vivra ou mourra en Égypte.
L’administration Obama a raison de se garder de brandir une main trop lourde. Les Égyptiens sont fiers et capables et ne veulent pas d’une démocratie made in America. Nous devons particulièrement éviter d’essayer de dicter quels types de groupes peuvent participer au processus démocratique de l’Égypte.
Mais il existe d’importants types d’aide que nous pouvons fournir – surtout une aide économique. Comme en Europe de l’Est, la première vague d’enthousiasme pour la démocratie laissera place à des questions sur la capacité de cette forme de gouvernement à livrer les marchandises.
Ce que les Égyptiens attendent le plus de nous, c’est une assistance intelligente, ciblée et opportune. Les mesures qui pourraient être prises immédiatement comprennent:
Annulation de la dette: l’Égypte doit des milliards de dollars aux États-Unis et à l’Europe. Cette dette devrait être annulée ou au moins substantiellement réduite.
Libre-échange: L’administration Bush a failli entamer des négociations de libre-échange avec l’Égypte en 2005, mais a reculé en raison de la répression de ses rivaux politiques par Hosni Moubarak. Une fois qu’il y a un gouvernement égyptien élu qui respecte les droits des citoyens, les États-Unis devraient proposer de telles négociations pour inciter ce gouvernement à adopter une philosophie économique de libre marché. Dans l’intervalle, Washington peut proposer un accord commercial préférentiel, que le Congrès pourrait adopter immédiatement.
Repenser le programme d’assistance américain: l’administration a demandé pour le prochain exercice la même aide qu’avant la chute de Moubarak. Bien qu’il soit logique de donner au moins autant à une Égypte démocratisante qu’à une autoritaire, ce n’est pas le moment de mettre en place une politique de pilotage automatique. L’administration devrait discuter avec les dirigeants politiques égyptiens d’un changement d’équilibre vers une aide plus économique et moins militaire. L’armée devrait être heureuse de montrer au peuple égyptien qu’il est prêt à lui accorder une plus grande part de l’aide américaine.
Investissement privé: les sens John McCain et Joseph Lieberman sont récemment revenus d’Égypte avec un message clair: les Égyptiens ont besoin et veulent que des entreprises étrangères viennent investir dans leur pays. Les sénateurs ont proposé d’envoyer une délégation de cadres de haute technologie en Egypte et en Tunisie. L’administration devrait contribuer à ce que cela se produise.
Nommer un tsar spécial de transition au Moyen-Orient: pour superviser tous ces efforts, l’administration va avoir besoin d’un individu de haut niveau à la Maison Blanche, quelqu’un avec le poids national et international pour rassembler les efforts du Pentagone, Département d’État, Trésorerie et le commerce, ainsi que le secteur privé et l’aide étrangère. Le gouvernement américain n’est actuellement pas équipé pour gérer ce processus.
Les États-Unis doivent également manifester un soutien constant, publiquement et en privé, aux demandes pro-démocratiques continues des manifestants. Ils demandent de ralentir le rythme effréné que la direction militaire égyptienne a fixé pour les élections et souhaitent réformer les services de sécurité intérieure pour faire en sorte que la torture et l’intimidation cessent. L’Égypte peut et doit tenir des élections présidentielles cet automne – il y a un danger à attendre trop longtemps pour laisser le peuple égyptien choisir ses propres dirigeants. Mais les élections parlementaires devraient attendre jusqu’à ce qu’un terrain politique plus ouvert et plus équilibré soit créé. Tout au long du processus, les États-Unis et l’Europe doivent fournir une assistance technique et financière appropriée.
Le succès ou l’échec du printemps arabe dépend en dernier ressort des peuples de la région. Mais ce n’est pas une excuse pour que les États-Unis et d’autres nations démocratiques ne nous aident pas de toutes les manières possibles. Le peuple égyptien nourrit un ressentiment justifié que les États-Unis aient soutenu le régime répressif et souvent brutal de Moubarak pendant si longtemps; ils remettent en question notre engagement à les aider à jouir des mêmes libertés que nous. Les États-Unis devraient s’assurer que nous aidons la transition en cours pour qu’il n’y ait pas de doute. L’histoire ne sera pas gentille si nous profitons de cette occasion.

Une discussion sur l’évolution de la mousson

Une réunion mondiale continue d’être structurée pour évaluer l’effet du réchauffement climatique autour de la mousson. La mousson d’Asie du Sud, également appelée mousson d’été indienne (MSI), est vitale pour la protection des repas et le bien-être socio-économique de 40 % de la population mondiale. D’un point de vue historique, les fluctuations des pluies de mousson ont déjà été liées à l’essor et au déclin des civilisations au sein du sous-continent indien. Aujourd’hui, les chercheurs craignent de plus en plus que le changement climatique ne mette en péril la stabilité du système de mousson, mais l’absence d’informations climatiques à long terme dans le sous-continent indien empêche de faire des prévisions précises. Une nouvelle étude, publiée dans les Actes de l’Académie nationale des sciences, menée par une équipe d’experts de l’Institut Maximum Planck pour la recherche scientifique sur l’histoire de l’humanité, de l’Université de Kiel et de l’Institution Alfred Wegener du Centre Helmholtz pour l’étude des mers et des régions polaires, vise à améliorer les prévisions environnementales en reconstituant les modifications des chutes de pluie de la mousson d’été dans le sous-continent indien au cours des 130 000 dernières années. L’étude indique pour la première fois que la mousson d’été indienne a été affaiblie au cours du dernier interglaciaire par les températures élevées de la surface de la mer dans l’océan Indien équatorial et tropical, ce qui implique que l’augmentation actuelle de la chaleur de l’océan pourrait aggraver les sécheresses dans les pays d’Asie du Sud. Le rayonnement solaire est généralement considéré comme le principal facteur d’influence de l’intensité de la mousson d’été indienne, les rayons solaires élevés faisant croître l’humidité, soufflant la circulation sanguine du vent et, finalement, les précipitations. Des degrés plus élevés de rayonnement solaire au cours du dernier interglaciaire ont donc dû conduire à une amélioration de la force de la mousson, mais cet impact n’a jamais été vérifié à l’aide de données paléo-proxy. Pour reconstituer les précipitations de la mousson d’été indienne passée, les chercheurs ont examiné un sédiment marin primaire de 10 mètres de long prélevé dans le nord de la baie du Bengale, à environ 200 km au sud de l’embouchure des fleuves Ganges-Brahmapoutre-Meghna. En analysant les isotopes stables d’hydrogène et de carbone des biomarqueurs de la tarte à la cire des feuilles conservés dans les sédiments, les chercheurs ont pu suivre l’évolution des précipitations au cours des deux derniers états climatiques plus chauds de la planète : L’interglaciaire final, qui s’est produit il y a 130 000 à 115 000 ans, ainsi que la période confortable actuelle, l’holocène, qui a débuté il y a 11 600 ans. Même si l’insolation solaire était plus importante au cours du dernier Interglaciaire, l’analyse isotopique du biomarqueur de la cire de feuille a révélé que la mousson d’été indienne était en fait moins extrême qu’à l’Holocène. « Cette découverte imprévue ne s’écarte pas seulement des simulations des modèles paléoclimatiques », déclare l’auteur principal, le Dr Yiming Wang, paléoclimatologue à l’Institut Max Planck pour la science de l’environnement humain, « mais elle remet également en question les hypothèses courantes selon lesquelles l’insolation solaire entrante est le principal facteur de variabilité de la mousson dans un climat chaud. » Pour identifier le principal moteur des précipitations de la mousson dans les conditions climatiques confortables, les chercheurs ont comparé les reconstitutions disponibles de la chaleur antérieure de la surface de l’océan Indien et ont découvert que les régions équatoriales et tropicales étaient plus chaudes de 1,5 à 2,5 °C au cours de la période interglaciaire passée que pendant l’Holocène. En outre, ils utilisent des simulations de modèles paléoclimatiques pour montrer que lorsque la chaleur de surface de l’océan Indien augmentait dans le passé, les pluies de mousson diminuaient sur les propriétés et augmentaient en mer dans le golfe du Bengale. « Nos travaux montrent bien que la température de surface de la mer joue un rôle dominant dans le façonnement de la variabilité de la mousson d’été indienne en Asie du Sud », déclare le Dr. Wang, « et que des températures de surface plus élevées dans la mer Indienne au cours de la période interglaciaire passée pourraient avoir atténué la force de l’ISM. » Les résultats de l’équipe suggèrent qu’en raison de l’augmentation des températures de surface de la mer dans l’océan Indien, les défaillances de la mousson d’été indienne sont susceptibles d’augmenter également. La question de savoir dans quelle mesure la température de surface de la mer influe sur l’intensité de la mousson dans d’autres régions tropicales reste ouverte. « La divergence évidente entre nos données et les simulations des modèles climatiques existants souligne l’importance des documents de substitution hydroclimatiques pour connaître la portée et le rythme du changement climatique antérieur », déclare le professeur Ralph Schneider, auteur principal de l’étude, spécialiste du paléoclimat à l’Institut des géosciences et au Laboratoire Leibniz de datation radiométrique et de recherche sur les isotopes stables de l’Université de Kiel. « Nos résultats révèlent que, outre l’impact des rayons solaires sur les continents, le résultat du réchauffement des mers sur la force des précipitations doit être réévalué dans les conceptions environnementales. » « Les changements de la période hydrologique affecteront les propriétés agricoles, les écosystèmes naturels et, par conséquent, les moyens de subsistance de milliards d’individus », souligne le Dr Wang. « Nous devons donc améliorer notre compréhension des mécanismes de contrôle des chutes de pluie de la mousson d’été afin de mieux prévoir les conditions météorologiques extrêmes telles que les sécheresses et les inondations et de développer des mesures d’adaptation. Le temps presse, surtout si le réchauffement des océans se poursuit au rythme actuel. »

Alaska: protéger les marsouins

Les marsouins de Dall sont des marsouins compacts et musclés qui rivalisent avec les baleines fantastiques car ce sont les mammifères marins les plus rapides des mers d’Alaska. Leur dos noir et leur ventre et flancs blancs ressemblent aux marques des orques, mais ils sont plus petits, mesurant en moyenne 1,80 m et pesant environ 136 kg. Ils peuvent être des nageurs rapides et produisent souvent un jet de « queue de coq » qui peut être visible à longue distance. Les marsouins de Dall se déplacent habituellement en groupes de 2 à 20 individus. Ils se déplacent souvent par la proue, un comportement idéal pour l’observation des animaux. La proue d’un navire en mouvement crée une onde de pression dans l’eau, comme le grand temps du vent qui suit un véhicule en mouvement. Les marsouins et les dauphins s’écartent autant qu’un bateau de pêche et nagent juste en dessous de la proue, s’engouffrant dans l’influx de stress. Les dauphins à flancs blancs du Pacifique, de taille similaire, artistes bien connus des océanariums, voyagent souvent en troupeaux de plusieurs dizaines de milliers de créatures. Tout comme le marsouin de Dall avec lequel ils voyagent parfois, ils peuvent être des nageurs rapides et des cavaliers d’étrave communs, mais le dauphin à flancs blancs du Pacifique s’ouvre complètement pendant qu’il nage, tandis que le marsouin de Dall montre rarement ses nageoires. Les marsouins communs pèsent environ 55 kg, sont gris ou brun foncé et ont des nageoires dorsales beaucoup plus petites que celles des marsouins de Dall. On les décrit habituellement comme timides, mais il est plus approprié de dire qu’ils peuvent être indifférents aux bateaux et aux activités humaines. Ils ne se déplacent pas à la proue, mais on les voit souvent dans une mer détendue lorsque leur dos arrondi fait doucement craquer le sommet avec des mouvements de déplacement. Les gens confondent souvent les marsouins et les dauphins, mais les deux sont issus de foyers nettement différents. Les dauphins ont généralement un bec et des nageoires dorsales plus apparentes. Les marsouins sont généralement plus petits et ne possèdent pas de melons ou de becs distincts. Le marsouin de Dall peut être trouvé dans les mers de l’Alaska aussi significativement au nord que l’océan de Béring. Les marsouins à flancs blancs du Pacifique voyagent aussi loin au nord que l’île de Kodiak et sont donc présents dans les Aléoutiennes et le golfe d’Alaska. Les marsouins communs peuvent être découverts aussi loin au nord que la mer de Beaufort pendant les semaines sans glaçons. Recherchez les marsouins de Dall ou les dauphins à flancs blancs du Pacifique lorsque vous voyagez dans les eaux côtières de l’Alaska. Ils sont peut-être en train de faire un voyage totalement gratuit sur la proue de votre bateau de pêche. Les marsouins communs restent plus près du rivage dans les eaux de moins de 300 pieds de profondeur. Comme tous les membres du genre Lagenorhynchus, Dauphins en Liberté le dauphin à flancs blancs du Pacifique est trapu avec un museau court et très lourd. La région de l’extrémité du museau, ou « zone des lèvres », est sombre. Le trait le plus distinctif de ces variétés est vraiment une nageoire dorsale proéminente, fortement recourbée et bicolore. Le dos et les flancs gris foncé sont séparés du ventre blanc par une limite sombre. Des stries grisâtres claires commençant sur les côtés du melon (le front bulbeux de nombreux dauphins, marsouins et baleines) se courbent vers le bas derrière l’œil et s’élargissent en zones thoraciques grisâtres. Les « suspentes » grises commencent au-dessus de l’œil et s’élargissent en groupes autour des bords de la queue. Leurs grandes nageoires sont quelque peu arrondies au niveau des idées. Les individus peuvent atteindre un poids de 200 kilogrammes (440 livres) et peuvent mesurer jusqu’à 2,5 m (sept pieds) de long, les mâles étant un peu plus grands que les femmes. Ils s’accouplent de chien et mettent bas au printemps-été, occasionnellement avant la chute. Après une période de gestation de 10 à 12 mois, un seul veau naît, qui peut mesurer jusqu’à un mètre de long et peser jusqu’à 14 livres. Les femelles atteignent la maturité sexuelle vers 5 ou 6 ans, et les mâles vers 8 ou 10 ans. Les hommes et les femmes se déplacent en groupes, ce qui témoigne d’un système d’accouplement polygyne, avec un seul mâle dominant qui peut se reproduire avec des femelles facilement disponibles. Le dauphin à flancs blancs du Pacifique se nourrit d’une variété de petits fruits de mer en bancs, comme les anchois et le merlu, ainsi que de calmars. Il existe des preuves que ces dauphins se nourrissent principalement de concentrations d’animaux marins en eaux moyennes, connues sous le nom de  » couche de dispersion profonde « , et qu’ils utilisent parfois des techniques de recherche de nourriture coopératives. De plus, ils sont souvent observés à l’aube ou au crépuscule en train de se nourrir avec des mouettes sur de petites boules de fruits de mer appâts non identifiés qui font surface. Les mouvements saisonniers ne sont généralement pas parfaitement compris dans de nombreuses régions. Au large de la côte du Ca, il semble y avoir des organisations résidentes qui sont rejointes par des afflux d’animaux provenant de leurs zones en automne via le printemps. En été, les animaux peuvent voyager aussi loin au nord que l’île de Kodiak, et des dauphins ont été vus dans les Aléoutiennes ainsi que dans le golfe d’Alaska. On ne sait pas si ces individus sont des membres du groupe régional du Pacifique Nord ou s’ils ont migré depuis le stock de Californie/Oregon/Washington. Les dauphins à flancs blancs du Pacifique sont très sociables et fréquemment observés en train de conduire des troupeaux de dix à plusieurs milliers de créatures. Le plus souvent, on les trouve en groupes de plusieurs centaines de créatures. Généralement, ces groupes comprennent toutes les classes d’âge et les deux sexes. Ce sont des nageurs rapides, des archers courants, et ils sont extrêmement joueurs et acrobates. On les voit généralement sauter, tourner et faire des culbutes. Ces cétacés grégaires sont souvent remarqués en compagnie de nombreux autres mammifères marins, notamment le dauphin baleine correct du nord.

Hypercar vs. Supercar

Beaucoup de gros jargon alambiqué et déroutant sont jetés dans le monde de l’automobile aujourd’hui. Des choses comme le différentiel à glissement limité, les 4 roues motrices par rapport à la traction intégrale et même le couple ou la puissance de freinage peuvent sembler des mots et des phrases absurdes pour quiconque ne les connaît pas. Et bien que vous puissiez demander à vos amis réducteurs, regarder quelques saisons de Top Gear ou faire des recherches sommaires sur Internet pour les éclaircir, il existe quelques termes un peu plus insaisissables et/ou difficiles à cerner.
L’énigme la plus tristement célèbre – même parmi les experts automobiles – est probablement la différence entre une hypercar et une supercar. Bien sûr, ce sont tous deux des exemples de réussite automobile extrême, mais où tracer la ligne entre quelque chose qui est qualifié de super » et quelque chose qui peut être considéré comme hyper ? Dans l’intérêt de clarifier les choses pour toutes les parties intéressées, nous avons rassemblé l’explication suivante.
Histoire de la supercar
Né sur l’hippodrome
Il est difficile de dire exactement quand les supercars sont nées. Et c’est parce que les véhicules ont progressé en termes de performances sur une courbe ascendante assez régulière. Bien sûr, il y a des pics ici et là où une voiture exceptionnelle surpasse sa concurrence – comme, disons, la Mercedes 300SL Gullwing en 1954 – mais le monde de l’automobile dans son ensemble, pour la plupart, monte ensemble. La première utilisation du terme « supercar » s’est produite il y a bien plus longtemps que vous ne le pensez. Chose intéressante, la première utilisation du terme « supercar » s’est produite il y a bien plus longtemps que vous ne le pensez. Sa première apparition enregistrée remonte aux années 1920 – lorsqu’une paire d’annonces dans les journaux sont apparues pour des véhicules qui étaient présentés comme le summum de l’ingénierie automobile. Ce n’est cependant que dans la seconde moitié du 20e siècle que les vrais candidats aux supercars ont fait leurs débuts – et ces voitures sont toujours parmi les plus grandes de tous les temps.
Ce que de nombreux experts et passionnés considèrent comme la première supercar de route est la Ford GT40. Sorti à l’origine en 1965 pour surpasser Ferrari sur les circuits (après que la marque de poney cabré ait refusé de vendre à Ford), la version de production légale de ce véhicule affichait une combinaison inédite de plus de 335 chevaux, un temps de 0 à 60 de seulement 5,1 secondes, 336 lb-pi de couple et une vitesse de pointe de 172 mph. Cette sortie a déclenché un effet de type domino dans le monde automobile au cours des années suivantes, conduisant à la sortie d’un certain nombre d’autres merveilles automobiles – telles que la Shelby AC Cobra 427 et la Lamborghini Miura. Et c’est donc à la fin des années 1960 que la supercar est véritablement née.
Qu’est-ce qui rend une voiture super ?
Repousser les limites de l’automobile
Il existe quelques mesures déterminantes qui élèvent une voiture à ce niveau d’élite. Bien qu’un véhicule ne doive pas nécessairement tous les satisfaire pour se qualifier, les voitures qui le font – comme la Ferrari 488 GTB illustrée ci-dessus – relèvent indéniablement du parapluie des supercars. Et ceux qui ne le font pas seront probablement toujours discutés par les passionnés de voitures du monde entier. Ces métriques sont les suivantes :
Disponibilité : Comme vous pouvez probablement déjà le constater, une supercar n’est pas quelque chose que vous pouvez obtenir simplement en vous rendant chez votre concessionnaire local et en regardant autour de vous. Et bien qu’ils ne soient pas nécessairement limités à une poignée de véhicules, ils ne sont certainement pas produits en série de la même manière que votre berline moyenne. Une partie de cela est juste une nécessité – cela coûte cher de construire une supercar et, par conséquent, peu sont jamais fabriqués. Mais cela augmente également l’attrait – car ils ne seraient pas si géniaux si tout le monde pouvait en avoir un. Ainsi, une grande partie de ce qui fait d’eux ce qu’ils sont est leur exclusivité.
Luxe: Bien sûr, vous pouvez partir du lot dans une voiture de sport incroyablement rapide et incroyablement bon marché avec des mesures de performances absurdes – mais cette voiture aura toujours des pièces de mauvaise qualité ou inférieures à la normale quelque part dessus ou à l’intérieur. À tout le moins, le contrôle de la qualité va être marginal. Les supercars, en revanche, voient tous leurs détails examinés depuis la minute où ils sont créés jusqu’à ce qu’ils sortent enfin du lot. Ils ne sont pas fabriqués en masse par des machines ; ils sont minutieusement construits par les mains de maîtres artisans. En conséquence, ils ont des prix correspondants. Bien que vous puissiez affirmer qu’il existe des supercars que vous pouvez obtenir pour moins de 100 000 $, la plupart d’entre elles vous coûteront bien plus cher que le lot.
Performance : Certainement la plus importante des trois, cette métrique est un must absolu pour qu’une voiture soit considérée comme super. Ces véhicules doivent occuper le niveau comparatif le plus élevé de performance du véhicule. Généralement, cela signifie des chiffres de haut niveau sur la puissance, le couple, la vitesse de 0 à 60 et la vitesse de pointe globale. Heureusement, la plupart de ces chiffres vont de pair. Donc, si une voiture en a un, elle les a probablement tous. Ou du moins assez pour se classer sous le surnom de « super ».
Naissance de l’hypercar
Plus que super
Vous pouvez penser à la différence entre les hypercars et les supercars un peu comme la relation entre les carrés et les rectangles. C’est-à-dire que toutes les hypercars sont des supercars mais que toutes les supercars ne sont pas forcément des hypercars. Toutes les hypercars sont des supercars, mais toutes les supercars ne le sont pas nécessairement. Cela signifie également qu’une voiture qui entre dans la catégorie des hypercars un an pourrait devenir une supercar quelques années plus tard.
Alors, qu’est-ce qu’une hypercar exactement ? Ce que nous pouvons vous dire, c’est ceci : la première hypercar irréfutable était la Bugatti Veyron 2011. Bien sûr, vous pourriez présenter des arguments assez solides pour les voitures qui l’ont précédée – la Ferrari F40 est un choix populaire – mais aucun d’entre eux ne se compare vraiment à la Veyron. Et c’est parce que cette voiture incarnait tout ce qui est insensé dans les supercars, mais elle l’a fait au nième degré. Il avait un moteur 16 cylindres, 1 200 chevaux, une vitesse de pointe de 253 milles à l’heure et un couple de 1 106 pieds-livres. Il avait également un intérieur entièrement équipé, un système de haut-parleurs surround et la climatisation – toutes choses inédites dans les voitures avec des spécifications de performances similaires. Avons-nous mentionné le prix? La Bugatti Veyron s’est vendue pour plus d’un million de dollars – ce qui était une bonne affaire étant donné qu’elle a coûté près de 5 fois plus cher à construire.
Et c’est ce qui fait la vraie différence entre une supercar et une hypercar : la démesure. Les supercars occupant déjà le plus haut niveau d’excellence automobile, il en faut beaucoup pour atteindre le sommet au-dessus. Et tandis qu’une supercar n’a pas nécessairement besoin de répondre à toutes les exigences pour être super, une hypercar doit être époustouflante en termes de performances, de luxe, de prix et d’exclusivité pour être classée en tant que telle. Nous parlons d’étiquettes de prix d’un million de dollars, d’intérieurs luxueux fabriqués à la main, de puissance et de couple qui repoussent les limites de ce que le corps humain peut supporter… vous avez compris.
Ligne d’arrivée
Que ce passe t-il après?
Bien que nous ne qualifiions pas les hypercars de banal, leurs rangs ont certainement augmenté au cours des dernières années. Des marques comme McLaren, Koenigsegg, Lamborghini, Pagani, etc. en ont toutes au moins un dans leurs catalogues. Et de plus en plus d’autres marques et de petits fabricants surgissent chaque jour. Alors qu’est-ce qui vient ensuite? Eh bien, une nouvelle vague de technologie a commencé à faire son apparition dans le monde de la performance automobile haut de gamme : les véhicules électriques.
Nouveau » est, bien sûr, un terme relatif dans ce cas, les plus belles voitures du monde puisque l’idée de voitures électriques existe depuis des décennies. La vérité est que les constructeurs automobiles se sont retrouvés dans une impasse en matière d’ingénierie. Les combustibles fossiles ne peuvent que pousser les performances d’une voiture aussi loin sans commencer à sacrifier le style et la substance. Et nous semblons nous approcher rapidement de ces limites. Pour y faire face, de plus en plus de concepteurs ont commencé à incorporer l’énergie électrique dans leurs constructions. En fait, certaines hypercars entièrement électriques existent déjà – comme la Rimac Concept One illustrée ci-dessus (qui offre 1 224 chevaux, un temps de 0-62 de 2,4 secondes et une vitesse de pointe de plus de 220 mph). Ainsi, une technologie bafouée dans le monde automobile il y a 15 ans est devenue la vague du futur. Nous avons hâte de voir la suite.